Une société

La faune sauvage en Islande

Les longues journées d’été d’Islande, les eaux riches en minéraux et les falaises côtières fertiles attirent une incroyable diversité de mammifères marins et de faune aviaire, qui ne demandent qu’à être observés.

Lecture de 5 min


Le territoire sismique de l’Islande ponctué de sommets volcaniques saupoudrés de cendre, de majestueux glaciers et de chaînes montagneuses est également peuplé de plusieurs mammifères marins et d’oiseaux. Considérée comme l’une des meilleures destinations d’Europe pour observer les baleines, l’Islande abrite l’une des plus importantes populations aviaires pendant les mois d’été. Continuez votre lecture pour découvrir la faune qui prospère sur la terre de glace et de feu.

Les « perroquets de mer » de l’Atlantique

Pendant les mois d’été, l’Islande sert de refuge à 60% de la population de macareux moines du monde, soit entre 8 et 10 millions d’individus perchés sur les rochers et falaises escarpés de l’Islande. Entre un plumage rappelant le manchot et d’irrésistibles déambulations, beaucoup le considèrent comme l’oiseau emblématique de l’Islande. Surnommé le « clown de la mer » ou le « perroquet de mer », les Islandais l’appellent simplement Lundi.

Il est possible d’observer les macareux moines sur de nombreux sites en Islande. Heimaey, la plus vaste des îles Vestmann, fournit un habitat à de nombreux oiseaux, dont les macareux. Les falaises bordant Bakkagerði, et Grímsey au nord, comptent aussi d’importantes colonies de macareux. Vous pourrez y voir cet adorable oiseau éclabousser, se dandiner, s’agiter et basculer dans son habitat naturel. Le paradis sur terre !

L’oiseau lucratif de l’Islande

Incroyablement légers, chauds et précieux, les produits à base de duvet d’eider font le bonheur des plus aisés, sur toute la planète. Les eiders à duvet sont une espèce protégée, « élevée » depuis des siècles sur l’île. Ou plutôt, les éleveurs leur fournissent des nids, disposés tout le long du littoral islandais. En échange, les oiseaux laissent leur duvet inestimable lorsqu’ils abandonnent leurs nids en été. Vous les remarquerez partout le long de la côte, et même dans le lac au centre de Reykjavík, bien qu’il s’agisse de canards marins.

Les vertus raffinées du duvet d’eider

Observé au microscope, le duvet d’eider révèle ses secrets et explique pourquoi il s’agit du meilleur duvet au monde. Contrairement aux barbes bien rangées d’une plume, ancrées dans une tige solide, les fibres douces du duvet d’eider se déploient de façon anarchique à partir d’un point unique pour s’enrouler les unes autour des autres. Chaque fibre présente de petits crochets apportant une cohésion au duvet, en plus de piéger l’air et la chaleur pour une isolation sans pareille. Autrefois, les Vikings fortunés en garnissaient leurs draps. La méthode n’a pas changé des siècles plus tard.

Comment les petits pingouins évitent la crise ?

Ils sont réputés pour avoir du tempérament. Comment ce robuste oiseau marin de l’Atlantique arrive-t-il à garder son calme lorsqu’il est confronté aux autres ? Il ne se bat pas pour se nourrir. En effet, les petits pingouins, les guillemots et les macareux ne se font pas directement concurrence sur ce plan là. Grâce à un accord passé, les guillemots attrapent de gros poissons, les macareux de petits poissons et les petits pingouins chassent tout ce qu’il y a entre.

Baleine, y es-tu ?

Même si les baleines à bosse se font particulièrement remarquer du fait de divertissantes facéties, les petits rorquals sont l’espèce de baleine la plus répandue sur le littoral de l’Islande. Les plus petits des « grands cétacés », ils présentent un corps mince et fuselé qui en fait des nageurs agiles et rapides. De nature curieuse, le petit rorqual s’aventure près des bateaux et rivalise même parfois de vitesse avec les embarcations en mouvement. Vous aurez l’opportunité d’observer diverses espèces de baleines tout au long de la côte de l’Islande. Quant à Húsavík, elle est surnommée la « Capitale islandaise de la baleine ». Húsavík donne sur la baie de Skjálfandi dont l’écosystème florissant favorise la prolifération du zooplancton, et donc, des baleines. La position abritée du fjord d’Eyjafjörður multiplie également les chances d’apercevoir des baleines. Restez à l’affût de ces majestueux animaux alors que nous naviguons vers Akureyri, la « capitale du nord » de l’Islande.

Les nageoires uniques de la baleine à bosse

Comment la baleine à bosse se retourne et plonge avec autant d’agilité alors qu’elle est si imposante ? Tout est dans les nageoires car elle présente des bosses remarquables à l’avant là où la plupart des baleines sont dotées de nageoires aux bords lisses. En résulte une turbulence qui apporte une portance accrue et une résistance réduite à des angles presque droits, offrant à ces gigantesques créatures une agilité si surprenante. Des ingénieurs exploitent le même concept pour améliorer des turbines hydrauliques, des éoliennes et des gouvernails de bateaux.

Verrez-vous la différence ?

Le phoque commun est la plus commune des deux espèces de phoques qui se reproduisent en Islande. Savez-vous les différencier des phoques gris ? On vous explique. Les phoques communs ont des narines en forme de V et sont beaucoup plus petits que leurs cousins gris, qui peuvent atteindre 300 kg. S’ils sont difficiles à repérer, peut-être les apercevrez-vous sur la côte de Reykjavík, la péninsule de Snæfellsnes et Eyjafjörður, le plus long fjord d’Islande.

Autres articles

q2 exp 2500x764 b2c landingpage 2

Abonnez-vous à notre newsletter

Soyez les premiers informés de nos offres spéciales et nouveaux itinéraires et recevez des articles fascinants sur nos destinations.

Oui, je m’abonne