Une société

La faune dans les îles Britanniques

Les paysages, les côtes et les mers des îles Britanniques abritent une multitude d’animaux, petits et grands, qui sauront vous surprendre et vous ravir.

Lecture de 4 min


Une riche histoire naturelle

La géologie complexe des îles Britanniques, associée à l’action glaciaire pendant les Âges de glace, ont créé un vaste réseau de canaux, d’estuaires et de plateaux océaniques permettant l’épanouissement d’une impressionnante variété animale, chose inhabituelle à cette latitude. Après tout, il s’agit des terres qui ont inspiré des naturalistes émérites et connus dans le monde entier : Charles Darwin et Sir David Attenborough.

C’est d’ailleurs au niveau du rivage que se trouve la plus grande concentration animale des îles Britanniques, ce qui se révèle idéal pour les visiteurs en croisière d’expédition comme vous. Entre des falaises abritant une faune aviaire incroyablement variée et des piscines naturelles regorgeant de crustacés et autres espèces aquatiques, une riche nature vous attend.

Des villes d’oiseaux marins

Les îles Britanniques se composent d’environ 4 400 îles, dont 210 seulement habitées par des humains. Beaucoup d’autres abritent des colonies d’oiseaux marins qui vivent leur vie en toute quiétude, loin de toute intervention humaine. Nos navires d’expédition vous emmènent vers certains des archipels les plus sauvages et récifs les plus isolés, qui émerveilleront les passionnés d’ornithologie par la variété et la quantité exceptionnelle d’oiseaux qui les fréquentent.

Certaines de ces colonies sont tellement immenses qu’elles évoquent de véritables villes aviaires. Nombre d’îles abritent en effet des milliers de couples de fous, macareux et fulmars, pour ne nommer que ceux-ci. La petite île écossaise de Saint-Kilda, par exemple, compte 17 espèces d’oiseaux différentes et la plus importante colonie de fous de Bassan du monde. De même, toujours en Écosse, les îles Shiant représentent un écosystème majeur pour le guillemot de Troïl, le petit pingouin, le fulmar boréal, la mouette tridactyle et le grand labbe.

Un bec éclatant

Le macareux moine séduit le monde entier avec ses ailes courtes, son regard profond et son énorme bec coloré. En hiver, les parties colorées de son bec tombent, laissant un bec gris qui se pare de nouveau d’orange au printemps. On pense que plus l’orange du bec est vif, plus un macareux a des chances de trouver un partenaire. Il est également capable de maintenir adroitement plusieurs poissons alignés en travers de son bec, en les bloquant avec sa langue.

Une magnifique vie marine

Alors que nous naviguons parmi les îles et le long des côtes des îles Britanniques, nous tenterons d’apercevoir 16 espèces différentes de cétacés, du plus gros, la baleine à bosse, au plus petit, le marsouin commun.

Chants marins

La baleine à bosse est l’espèce de baleine la plus commune des eaux britanniques. Ces géants pacifiques sont connus pour leurs acrobaties et leurs chants complexes et magiques, qui peuvent durer une demi-heure et porter sur d’énormes distances. Ils émettent de longues séries de clics, de basses profondes et de vagissements et seuls les mâles produisent ces mélodies. Les scientifiques ont passé des années à tenter de comprendre la signification de ces chants, qui reste un mystère.

Le dauphin de Risso, présent dans la mer d’Irlande, est reconnaissable à sa tête bulbeuse et son corps gris élancé. Au fil des années, leur peau grise se couvre de cicatrices blanches semblables à des traces de craie, formées lorsqu’ils chassent leur repas favori, le calmar, et lors des interactions sociales avec d’autres dauphins de Risso.

On dénombre également 21 espèces de requins, y compris l’imposant requin-pèlerin, que l’on aperçoit souvent dans les eaux baignant les Cornouailles et les îles Scilly. Mais ne vous inquiétez pas, ces animaux à la fois timides et fascinants sont inoffensifs pour l’homme et aucune morsure de requin, toutes espèces confondues, n’a été signalée autour des îles Britanniques depuis le début des registres en 1847 !

Alors que vous explorez la côte des Cornouailles et vous aventurez jusqu’aux îles écossaises, peut-être rencontrerez-vous des phoques communs et gris en train de se prélasser sur les plages ou les rivages rocheux. À la naissance, les phoques gris sont des boules de poil blanches, qui finissent par tripler de volume et foncer au fil des ans. Les taches et mouchetures présentes sur leur peau forment des motifs uniques qui permettent d’identifier chaque individu.

Une queue précieuse

Ces dernières années, on a observé un retour de la loutre d’Europe dans les îles Britanniques. Proche parente du blaireau et du furet, la loutre est équipée d’une puissante queue qui lui permet de nager rapidement et, à l’occasion, d’affronter ses rivaux. De plus, la loutre utilise parfois sa queue en tant que troisième patte lorsqu’elle se tient debout, ou en tant que gouvernail lorsqu’elle flotte sur son dos. Cherchez-la aux embouchures des fleuves et dans les lochs.

q2 exp 2500x764 b2c landingpage 2

Abonnez-vous à notre newsletter

Soyez les premiers informés de nos offres spéciales et nouveaux itinéraires et recevez des articles fascinants sur nos destinations.

Oui, je m’abonne