Une société

Sept faits incroyables concernant le passage de Drake

On serait tenté de penser que le passage de Drake était l’un des endroits préférés de l’explorateur britannique Sir Francis Drake, mais la vérité qui se cache derrière le nom trompeur de cette voie navigable n’est que l’un des nombreux faits intéressants qui concernent ce passage.

Lecture de 3 min


Reliant l’Antarctique au reste du monde, cette voie gigantesque a vu passer bon nombre des plus célèbres explorateurs.

Francis Drake n’a en réalité jamais navigué dans ces eaux.

Bien que le passage de Drake soit l’itinéraire le plus court entre l’Antarctique et le reste du monde, Sir Francis Drake a opté pour le détroit de Magellan, moins dangereux, mais beaucoup plus long. Néanmoins, cette partie de l’océan a reçu le nom du célèbre navigateur lorsque l’un de ses navires a dérivé très au sud après avoir traversé le détroit de Magellan en 1578. Après s’être rendu compte qu’il pourrait y avoir un passage entre l’océan Atlantique et l’océan Pacifique, Francis Drake et son équipage ont découvert par hasard ce qui allait devenir « le passage de Drake ».

La première personne à avoir navigué dans les eaux agitées du passage de Drake était un Hollandais du nom de Willem Schouten. Willem Schouten a traversé le passage en 1616, presque 40 ans après l’exploration initiale de l’Antarctique par Francis Drake.

Le passage est incroyablement profond.

Cette voie navigable reliant l’océan Pacifique à l’océan Atlantique a une largeur impressionnante de 1 000 km, soit la distance entre Londres et Berlin. Sa profondeur moyenne est de 3 400 mètres, mais on pense que l’océan atteint des profondeurs pouvant aller jusqu’à 4 800 mètres près des limites sud et nord du passage.

Tout est une question d’emplacement.

L’emplacement du passage de Drake est particulièrement intéressant pour ceux qui se rendent en Antarctique. Il s’étend du cap Horn, à l’extrémité sud de l’Amérique du Sud, aux îles Shetland du Sud, en Antarctique, et offre l’itinéraire le plus court vers le continent glacé.

Les conditions de navigation rendent la traversée palpitante.

Le passage de Drake est tristement célèbre pour ses eaux agitées et le traverser peut être une aventure exaltante, sur les traces de Charles Darwin et du HMS Beagle.

La convergence des océans et des températures rend cette région particulièrement animée, et les cyclones qui se forment dans le Pacifique chaud s’infiltrent dans le passage sous le Cap. Vous en verrez peut-être même depuis le pont ! Heureusement, avec les moyens de prévision modernes, les technologies avancées et les évolutions des navires, l’itinéraire est sûr pour les voyageurs d’aujourd’hui.

De l’eau, de l’eau partout !

L’eau dans le passage est loin d’être stagnante avec un fort courant orienté vers l’est et un débit estimé entre 95 et 150 millions de mètres cubes par seconde. À titre de comparaison, cela représente environ 600 fois le fleuve Amazone.

Traverser le passage de Drake est un rite de passage.

Pour nombre d’explorateurs intrépides à la recherche d’un défi dans cette partie du monde, franchir le passage de Drake est une expérience incontournable. L’aventure est garantie, car la traversée n’est calme à aucune période de l’année. Fort heureusement, les navires modernes sont plus que capables d’affronter les vagues.

Bien que situé dans l’une des parties les plus reculées de nos océans, le passage de Drake reste un point important de l’exploration du continent antarctique. Si vous choisissez de naviguer sur ces eaux, vous suivrez les traces de plusieurs des plus grands explorateurs et vous pourrez en apprécier la part d’histoire autant que la part d’aventure.

Autres articles

q2 exp 2500x764 b2c landingpage 2

Abonnez-vous à notre newsletter

Soyez les premiers informés de nos offres spéciales et nouveaux itinéraires et recevez des articles fascinants sur nos destinations.

Oui, je m’abonne