Une partie de la
Hurtigruten Group

À découvrir dans le parc national Thingvellir

Le parc national Thingvellir est situé à seulement 45 kilomètres au nord-est de Reykjavik. C’est une étape du circuit renommé du Cercle d’or, en Islande.

Lecture de 3 min


La région, qui est l’un des principaux attraits touristiques du pays, offre des paysages d’une grande beauté et revêt par ailleurs une importance géologique majeure. Le parc Thingvellir est situé le long de la dorsale médio-atlantique, sur le point de rencontre entre les plaques tectoniques eurasiatique et nord-américaine : en résumé, au carrefour des continents.

Une brève histoire du parc national Thingvellir

Ce site d’une beauté naturelle exceptionnelle est le premier à avoir été désigné parc national d’Islande en 1928, marquant ainsi le début d’une admirable volonté de préservation de la nature, qui perdure encore aujourd’hui.

Thingvellir (littéralement, les « plaines du Parlement ») a joué un rôle décisif dans le développement social et politique du pays. Le premier Parlement islandais s’y est réuni en l’an 930. Le site a été utilisé à ces fins jusqu’en 1798, lui conférant ainsi une importance majeure aux yeux des personnes, habitants et visiteurs, intéressés par l’histoire et la culture islandaises.

Plongée dans le parc Thingvellir

L’incroyable clarté de ses eaux translucides offre une visibilité à 80 mètres. La plongée et le snorkeling dans les failles de Silfra et de Davíðsgjá figurent parmi les activités phares du parc. Ces deux canyons immergés ont été formés par les mouvements des plaques tectoniques. Équipés de bouteilles d’oxygène, les aventuriers des profondeurs vivent une expérience transcendante en explorant cette fissure entre deux continents géologiques.

La température de l’eau oscille entre 1,5 °C et 6 °C. Si les accès sont peu profonds, les canyons plongent ensuite jusqu’à une profondeur de 63 mètres. Pour atteindre de telles profondeurs, une formation spécifique est nécessaire. La plupart des plongeurs amateurs ne sont pas aptes à descendre à plus de 18 mètres sous la surface.

Randonnée et équitation dans le parc Thingvellir

Au beau milieu de paysages à couper le souffle, les plaines du Thingvellir sont le cadre idéal pour une randonnée vivifiante sur les sentiers accidentés de la campagne islandaise. De nombreux randonneurs parcourent les chemins de randonnée sinuant parmi les fermes abandonnées. Hrauntún, Skógarkot et Vatnskot incarnent les vestiges du passé et se fondent dans le fabuleux panorama de cette région historique.

La faune du parc Thingvellir

En raison de la géographie unique de la région, le parc constitue un excellent habitat naturel pour les animaux terrestres et aquatiques. La truite commune, l’omble chevalier et l’épinoche résident dans le lac Thingvellir depuis la dernière glaciation. Une forêt de bouleaux peuple les berges du lac. Elle se marie à d’autres espèces végétales, telles que le bouleau nain et la bruyère, pour illuminer la région d’une riche palette de couleurs, notamment en automne où elle s’orne de bruns et d’ors : cette saison vous réserve une visite spectaculaire.

Plus de cinquante espèces d’oiseaux sauvages habitent les berges du lac. C’est la seule région d’Europe où l’on peut observer le plongeon huard, originaire d’Amérique du Nord.

Importés en Islande dans les années 1930 poà seur leur fourrure, plusieurs visons n’ont pas tardé à prendre la clé des champs et à se multiplier sur les berges du lac Thingvellir.

Avec ses curiosités géologiques d’une beauté stupéfiante et ses nombreuses activités de plein air, le parc Thingvellir est un véritable enchantement pour les amoureux de la nature. De plus, la faible distance qui le relie à la capitale en fait l’un des sites naturels les plus accessibles d’Islande et lui garantit une place de choix dans le très prisé Cercle d’or.

Penguins perched on the ice of Cuverville Island, Antarctica. Credit: Espen Mills / HX Hurtigruten Expeditions

Abonnez-vous à notre newsletter

Soyez les premiers informés de nos offres spéciales et nouveaux itinéraires et recevez des articles fascinants sur nos destinations.

Oui, je m’abonne