Une société

La faune au Spitzberg

Les vastes paysages du Spitzberg, composés de roches, de glace et de mer, abritent une incroyable diversité d’animaux exaltants.

Lecture de 4 min


Situés à moins de 600 miles nautiques du pôle Nord géographique, les paysages du Spitzberg sont typiques du Haut-Arctique. De majestueux fjords fendent des chaînes montagneuses enneigées, tandis que des glaciers s’étalent sur des kilomètres. Dans la toundra, la végétation parvient à coloniser le permafrost. Ces étendues arctiques sauvages et intactes abritent des animaux fascinants.

Braver la toundra

Comme son nom l’indique, le renne du Svalbard est une espèce endémique du Svalbard. C’est la seule sous-espèce de rennes que l’on puisse trouver dans l’archipel. Réunis en hardes, ils sont présents dans la toundra non glaciaire sur presque toutes les îles. Ils sont facilement reconnaissables avec leurs bois majestueux que vous pouvez observer à différentes étapes de croissance pendant une grande partie de l’été.

Festin estival

L’hiver dans le Haut-Arctique est une saison difficile pour les herbivores. L’accès à la nourriture est limité et le peu qu’ils trouvent est souvent de piètre qualité. Le renne du Svalbard profite donc pleinement de l’été, en broutant assidûment la végétation luxuriante de la toundra. Comme les animaux qui hibernent en hiver, il constitue des réserves de graisse qu’il pourra brûler quand les temps seront durs pendant les mois les plus froids.

Des renards arctiques peuplent également le Svalbard. Ils sont couverts d’une épaisse fourrure blanche tout au long de l’hiver, mais, en été, celle-ci fait place à un pelage plus court brun ou gris. Ce pelage plus foncé s’harmonise avec les rochers et les plantes de la toundra estivale, ce qui leur permet de se camoufler lorsque les chutes de neige sont moins importantes.

Oiseaux arctiques

Véritable paradis pour la faune aviaire, le Spitzberg offre d’incroyables lieux de reproduction à 41 espèces d’oiseaux marins. Ouvrez l’œil pour apercevoir les guillemots à miroir et les eiders communs glissant sur les eaux calmes des fjords, et les guillemots de Brünnich qui nichent sur les falaises abruptes. Écoutez les cris des goélands bourgmestres et les piaillements d’une nuée de mergules nains. Avec une longueur moyenne de 20 centimètres, il s’agit de la plus petite espèce des alcidés, qui niche presque partout dans l’archipel.

Vol au long cours

Environ 40% de toutes les espèces d’oiseaux sont migratrices, mais aucune n’égale la migration de la sterne arctique. Celle-ci éclot en été dans le Cercle Arctique, puis quitte son aire de reproduction et vole jusqu’à l’autre bout du monde pour passer l’hiver près du Cercle Antarctique. Cette distance de 30 000 kilomètres est accrue par le schéma de migration non linéaire, ce qui signifie que la sterne arctique enregistre la plus longue migration de tous les oiseaux.

Acrobates aquatiques

Les eaux froides du Svalbard abritent plusieurs espèces de baleines. Les bélugas et les petits rorquals sont les plus courants, mais les baleines à bosse et les rorquals communs sont aussi régulièrement observés. Ces immenses mammifères marins sont étonnamment agiles, offrant parfois d’incroyables spectacles d’acrobaties en jetant leur corps entier hors de l’eau.

Vous aurez peut-être même la chance d’observer la majestueuse baleine bleue, le plus grand animal n’ayant jamais vécu sur Terre. Ce géant des océans peut souffler de l’eau jusqu’à 10 m de haut par son évent et il émet le son le plus grave et le plus fort de tous les animaux.

Paradis des pinnipèdes

Les morses et de nombreuses espèces de phoques nagent dans les eaux du Svalbard. Ces mammifères marins remarquables sont bien adaptés à la vie dans les eaux glacées. Une épaisse couche de graisse les isole du froid, leurs narines se ferment lorsqu’ils plongent et ils peuvent même manger sous l’eau ! Vous pourrez sans doute voir des phoques barbus dans les baies peu profondes, ou de timides phoques annelés se hisser sur la banquise.

Roi de l’Arctique

L’ours polaire est un symbole emblématique du pôle Nord. Une fois debout, ces ours solitaires dépassent les humains adultes, pouvant atteindre jusqu’à 3 mètres. Avec leur fourrure d’un blanc éclatant qui reflète la lumière du soleil, ils offrent un spectacle inoubliable. En restant à bonne distance, vous aurez peut-être la chance de voir l’un de ces rares prédateurs redoutables en train de traquer un phoque derrière un glacier ou de nager entre deux morceaux de banquise.

Bons nageurs

Seuls ours à être considérés comme des mammifères marins, les ours polaires passent une grande partie de leur vie sur la banquise. Leur couche isolante de graisse les aide à flotter lorsqu’ils nagent. La plus longue distance connue parcourue à la nage par un ours polaire sans s’arrêter est de 687 kilomètres, un record réalisé en neuf jours ! Et bien que l’ourse ait survécu au voyage, elle a perdu 22% de son poids, ainsi que le petit qu’elle portait.

Autres articles

q2 exp 2500x764 b2c landingpage 2

Abonnez-vous à notre newsletter

Soyez les premiers informés de nos offres spéciales et nouveaux itinéraires et recevez des articles fascinants sur nos destinations.

Oui, je m’abonne